Accueil
 
Historique
 
Le Centre de la France
 
Sites et Monuments
 
Randonnées
 
Loisirs
 
Hébergements
 
Infos-contact
 
Manifestations
 

Vesdun

Origine du nom : du gaulois dunum « enceinte » ou « butte fortifiée »

Historique :

Entre les deux masses géologiques du Massif Central et du Bassin Parisien, une étroite formation de grès rose se prolonge depuis la rivière du Cher jusqu’en Brenne. Sur cette frontière ou «marche», Vesdun s’est implanté à notre connaissance à l’époque gauloise. L’origine celtique du nom confirme cette hypothèse. Il existe d’ailleurs encore une chaussée romaine et un lieudit « la Brande du Camp ».
L’origine celtique du mot Peu – de pech, lieu élevé – et du nom de la commune prouve l’occupation gauloise du territoire. La ville a de bonne heure ses fortifications, un fort médiéval circulaire encerclant le lieu de culte.

Une communauté religieuse de l’abbaye de Déols (Bénédictine) construisit ici sa chapelle au XIIème siècle. En 1265, Vesdun est affranchi par Renault III, Baron de Culan et confirmé par Saint-Louis. Le bourg est incendié par les troupes protestantes au XVIème siècle. Mettant un terme aux divers droits féodaux des seigneurs de Culan, la charte d’affranchissement lui est octroyée en 1265 par Renoul III, seigneur de Culan, et confirmé par Louis IX.
Cette charte confirme l’existence d’un prieuré, d’un château fortifié, et de l’ancienne porte de ville donnant accès au For, la place publique, dont le nom pourrait venir de forum, « place publique » romaine, ou de la forteresse du Moyen Âge. En 1601, Sully fait planter un tilleul sur la place de l’église, pour la naissance de Louis XIII. Ce tilleul est détruit par un ouragan en 1890.
Au XVIe siècle, la ville oppose peut-être une résistance aux troupes protestantes car elle est incendiée, notamment son château, son église paroissiale Saint-Symphorien, et la vieille ville est entièrement détruite.
La reconstruction est lente, puisque la plus grande partie des vieilles demeures date du XVIIe siècle. Après la Révolution, le culte de la religion catholique est rétabli en 1804.
En 1861, la vieille tour, figurée aujourd’hui sur le blason, séparée de l’église, est détruite et remplacée par le clocher actuel. C’est l’époque de la grande influence de George Sand qui correspond avec l’abbé Rochet, abbé de la paroisse.
En 1884 est construite la halte de La Cour-Vesdun, sur la ligne de chemin de fer La Châtre-Montluçon.
En 1896 est fondée l’école des sœurs, chargée à la fois des soins des malades et de l’enseignement qui ferme en 1945. En 1836, la population de la ville est de 1911 habitants puis atteint le chiffre record de 1802 en 1901. Le vin du cru obtient une médaille d’argent aux expositions de Paris en 1889, puis une médaille d’or en 1802 et 1812.