Accueil
 
Historique
 
Le Centre de la France
 
Sites et Monuments
 
Randonnées
 
Loisirs
 
Hébergements
 
Infos-contact
 
Manifestations
 

Monument du Centre de la France
Seconde moitié du XXe siècle
Emaux de Briare (d. : 5 m.)


Ce monument représente la France stylisée dans un disque de 5 mètres de diamètre, réalisé à l’aide de 60 000 pastilles d’émail de Briare de 18 millimètres de diamètre, de huit couleurs différentes. Il symbolise avec certitude la commune comme centre de la France Continentale. Les spécialistes de l’I.G.N. sont formels : les calculs effectués en 1957, 1966 et 1976 le montrent. Ces calculs ont été exécutés à partir du fichier des communes. A chacune d’elles un coefficient pondérateur correspondant à sa surface a été affecté. Les ingénieurs ont du cependant faire un choix, car les îles continentales ont été prises en compte dans les calculs, à l’exception de la Corse.
Le monument de Vesdun n’a pas la prétention d’être le point précis du centre. En effet, il symbolise le «centre de gravité ou barycentre approximatif de la superficie de la France continentale» (c’est-à-dire la France sans les îles, les surfaces d’eau libre importantes telles que lacs, estuaires et sans tenir compte du relief).
Depuis qu’en 1830, dans les chroniques populaires du Berry, Pierre Vermond indique comme centre de la France, le hameau de Vesdun, plusieurs études et calculs ont été réalisés. Parmi les plus récents, quatre justifient le centre sur le territoire de notre commune.
Cependant, un tel point est lié à des définitions ou une terminologie précise, et il s’agit d’indiquer au départ les critères ou hypothèses qui définissent le territoire national, chose que nous allons nous y attacher. Si vous ne comprenez pas tout, rassurez-vous, c’est normal…

En 1957 – Le Général Gerin utilise la méthode de calcul différentiel et intégral. 2 axes de coordonnées sont choisis (parallèle passant par la cathédrale de Bourges – méridien 0 de Paris).
- Découpage de la surface de la France en triangles curvilignes, ayant tous un sommet commun à l’origine des coordonnées.
- Superficie calculée et centre de gravité déterminés pour chaque triangle.
- Nécessite 2 séries de calculs avec 30, puis 60 fuseaux.
- Carte au 1/2 000 000e.
- Résultats interprétés sur une carte au 1/50 000e.
Coordonnées du point Centre : 0 G, 1137 Long. E (Paris) et 51G,7562 Lat. N, situé entre les hameaux de « Frappon » et « La Presle » commune de Vesdun.
Référence : Texte de conférence, Avril 1957, Bibliothèque municipale de Bourges.

En 1966 – Monsieur Georges Dumont, ingénieur des Houllières du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais, utilise le découpage de la superficie de la France en départements.
- Superficie de chaque département, relevée en hectares dans les documents officiels.
- Centre de gravité de la surface plane de chaque département déterminée par décomposition de cette aire en rectangles et triangles.
- Utilisation de cartes au 1/200 000e
- Résultats interprétés sur carte au 1/50 000e.
Coordonnées du point Centre : 0G, 1167 long. E (Paris) et 51G, 7592 lat. N, soit à 300 m du point Gerin.
Références : Dossier Dumont, à la Société d’Archéologie et d’Histoire du Berry, et mise au point faite à VESDUN le 27-08-1967.

En 1976 – Monsieur Puissegur de Nevers, professeur de mathématiques, décrit son étude dans un article intitulé « Un point controversé » paru dans le n° 304 du Bulletin de l’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement public.
- Utilise des cartes routières Michelin au 1/200 000e.
- Choisit 2 axes coordonnées 52e Grade Lat. N et le méridien 0 de Paris.
- L’intersection de ces 2 axes divise la France en 4 parties sensiblement égales.
- Divise les 4 parties du territoire en bandes N/S et E/O de largeur uniforme de 4 km, soit 2 cm sur la carte.
- Attribue à chaque unité de surface de bande une masse.
- Effectue des corrections dues à l’aplatissement de la terre en latitude et longitude.
- Calcule la somme des longueurs des bandes N/S et E/O pour les 4 parties.
Coordonnées du point Centre : 0G, 1283 Long. E de Paris et 51G, 7058 Lat. N, soit près du hameau de « Mondan » commune de Vesdun.

En 1984 – Messieurs Jean Denegre et Claude Pilkiewicz, ingénieurs géographes à l’Institut Géographique National (service des Applications nouvelles).
- Disposent des données géographiques en ordinateur.
- Utilisent des moyens informatiques.
- Calculent le barycentre (centre de gravité) des 36 452 communes de la France métropolitaine.
- Chaque commune étant connue par son barycentre approximatif est affectée d’un poids égal à sa surface qui a été extraite de la banque de données locales de l’INSEE. (Source : Service du Cadastre).
Coordonnées du point en Lambert : II étendu des centroïdes, surface cadastrale – X : 609, 356 – Y : 2175,665, soit au lieudit « La Coucière », hameau de la commune de Vesdun.